image image
image image image image
image image image
The Automobile Show

Le thème de l’exposition automobile portera sur les créations de Paul Deutschman. On pourra admirer dans le cadre idyllique de la ferme Davis-Kell une cinquantaine de voitures classiques et contemporaines.

Samedi et dimanche, l’exposition automobile sera ouverte au grand public, mais les participants aux rallyes automobile et photo y seront admis au préalable et auront le plaisir d’échanger avec Paul Deutschman sur le design automobile et les performances.

Pour découvrir l’œuvre de Paul Deutschman, veuillez consulter: www.deutschmandesign.com
www.callawaycars.com

FordGTOGulvingFerrari

FordGTOGulvingFerrari

FordGTOGulving

Henry Seth Taylor Steam Buggy

FordGTO« L’art et l’automobile » annonce le retour au bercail du quadricycle à vapeur de Henry Seth Taylor
C’est le samedi 4 et le dimanche 5 octobre que les visiteurs à « L’art et l’automobile » auront l’unique occasion d’admirer, à l’endroit même où il a été conçu il y a plus de 140, le plus ancien véhicule automobile construit au Canada.

En septembre 1867, le Stanstead Journal annonce qu’une nouvelle « calèche à vapeur » serait dévoilée dans le cadre de la Foire de Stanstead. « Cette curiosité mécanique est une invention des plus intéressantes. La calèche, le moteur et sa chaudière ne pèsent que 500 livres… Ce véhicule fonctionne sans bruit ni fumée et pourra sans doute rouler assez vite. » C’était la naissance de la première « calèche sans cheval » au Canada.

Horloger de vocation, l’inventeur Henry Seth Taylor, un résident de Stanstead âgé de 34 ans, a conçu et construit le quadricycle presque entièrement de ses mains, usinant avec grande précision les cylindres, les arbres de transmission et les essieux. Pour le reste, il s’adresse aux artisans de la région, notamment le forgeron Joseph Mosher qui s’inspire des véhicules attelés pour produire les brides et les fixations de la carrosserie qu’il doit cependant renforcer pour supporter le poids de la chaudière.

Conçue pour supporter 60 livres de pression, la chaudière est placée à l’arrière du véhicule et reliée au réservoir d’eau à l’avant par deux tuyaux en caoutchouc. Une manette permet de contrôler la vitesse en marche avant et arrière tandis que la direction est actionnée par timon. Compte tenu des routes très défoncées et du faible risque d’embardée, Taylor décide de ne pas installer de freins.

Taylor arrive donc à la Foire de Stanstead avec son nouveau quadricycle, mais l’éclatement d’un tuyau de vapeur immobilise la machine, forçant Taylor à la dégager du chemin à la force de ses bras, sous les rires moqueurs de la foule. Malgré cette première démonstration humiliante que le Stanstead Journal qualifie de « contretemps ayant quelque peu nuit à l’intérêt de la démonstration », Taylor effectue les réparations et continue de se servir de son quadricycle à vapeur dans les rues du village. Il l’expose même dans diverses foires dans l’Est du Canada et en Nouvelle-Angleterre.

Un jour d’été, après quelques réglages effectués sur la robinetterie, Taylor décide d’effectuer un essai routier qui le mène sur une pente où le quadricycle prend trop rapidement de la vitesse. Sans freins et adossé à une chaudière remplie d’eau bouillante, Taylor perd la maîtrise de sa machine et n’a d’autre choix que de sauter du quadricycle qui s’écrase au bas de la pente.

Profondément découragé, Taylor met fin à sa courte carrière « d’automobiliste ». Il se débarrasse des roues fracassées et range le reste du véhicule dans sa grange. Plus tard, Taylor dépose la chaudière qu’il installe dans un bateau à vapeur.

L’inventeur décède en 1887 et la « folie de Taylor », comme fut surnommé son quadricycle, vécut une série d’épisodes à commencer par son acquisition par un Américain. Cet amateur de voiture antique décide de restaurer le véhicule, rétablissant ainsi la réputation de Henry Seth Taylor. En 1984, la voiture revient au Canada, au Musée des sciences et de la technologie d’Ottawa dont elle constitue l’une des pièces les plus importantes car, selon le curateur de la collection sur les transports, « elle représente l’entrée du Canada dans le monde de l’automobile ».

Le quadricycle de Henry Seth Taylor a quitté les Cantons-de-l’Est il y a presque 50 ans que. Il reviendra au bercail quelques jours cet automne dans le cadre de « L’art et l’automobile ».

 

 

image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image